Fresh Paint Gallery / Montréal

Mon pote LSNR m’a proposé de participer à la FreshPaintGallery avec lui. Quelques mails plus tard, j’interromps mon roadtrip aux Etats Unis et prends un vol San Francisco > Montréal.

La FreshPaintGallery est une galerie à thématique graffiti, qui a pour ambition de transformer les espaces commerciaux vacants en exposition. Ils demandent donc aux artistes de s’approprier et de remplir au maximum l’espace.

J’arrive donc avec ma petite valise et quelques crayons … Pas de quoi remplir une salle d’exposition.

Première mission acheter une table et une chaise pour travailler … 30$ en friperie. Je suis en collocation dans un grand appartement à Hochelaga, ma chambre est plus grande qu’un studio parisien pour la moitié de son prix.

Je fais connaissance avec le quartier et toute une très sympathique communauté artistique qui m’accueil à bras ouverts ! Je vous remercie !

Le deuxième jour j’achète un vélo pour me déplacer, 110$ avec Cadenas. Je ne sais pas encore combien de temps je reste à Montréal, mais je veux pouvoir en profiter au maximum. Et puis le prix du vélo équivaut à 36 voyages en transports en commun. Donc 17 allers retours à la Galerie.

Je décide d’axer l’exposition sur une sculpture en bois qui reprendrais le style de mes illustrations en 3D, le but étant de continuer à travailler sur quelque chose qui me tiens à cœur: confronter le réel au virtuel, ramener le virtuel dans le réel.
Le triangle est la base d’une modélisation 3D, son essence, je décide donc de faire la sculpture avec des petits triangles en bois. Il y en aura 150 en tout.

Ely me prête sa scie sauteuse, je fais le tour du quartier en vélo pour trouver du bois de récupération … Puis je découpe pendant 3 jours.

Il faut ensuite acheminer le bois et la peinture à la galerie et assembler le puzzle. Le travail à la galerie est très agréable et l’ambiance est bonne, je rencontre des artistes talentueux et intéressants, nous travaillons tous dur pour montrer ce que nous sommes capables de faire. La préparation durera 1 moi.

Pour finir j’ajoute des impressions encadrées pour présenter le travail virtuel ainsi que des triangles constitué de laine pour exprimer la mutation de la sculpture en quelque chose d’autre …

J’utilise le mur du fond pour faire une fausse exposition de pierres précieuses … J’écrirais un article plus tard, le concept mérite d’être expliqué plus en détails…

 

LSNR 

Pantonio

Louisa Donnelly

 


 

2$ !

 

Le quartier d’Hochelaga filmé sous l’œil aiguisé de Kevin Millet :

 

The Burning House

Picture for The Burning House blog (http://theburninghouse.com)

If your house was burning, what would you take with you?

I travel now, all my favorite wear and stuff are in my valise.
My home is the world, if the world burn, I can’t leave !

Vancouver in snow

Vancouver in Snow

Ce matin, je me lève et la neige tombe sur Vancouver. Il parait que c’est rare, normalement, il pleut.
C’est très beau et très épais, les couches de neige se superposent et commencent à former une fine pellicule, l’atmosphère est saturée de flocons, qui remplissent l’espace en 3 dimension, le vide entre les buildings …

Je me demande, comment capter ce phénomène, la densité de flocons est énorme. Peut être qu’en prenant une photo en position fixe avec un trépieds, et en superposant les flocons, les couches de photos, comme les couches de neiges, alors je fabriquerais une image plus proche de ma perception de la réalité ressentie ce jour. De cette énergie que je sent tomber aujourd’hui à Vancouver. Des lignes de tension et des particules d’étoiles qui nous tombent du ciel, la géométrie, le quadrillage des rues, les cubes formés par les immeubles, un effet de noir et blanc, le ciel est blanc, la ville noire et humide.
Vancouver, un équilibre entre l’énergie de la ville et les forces de la nature.

Ni une ni deux, j’interromps mes pensées matinales, enfile de grosses chaussures canadiennes et passe ma journée trempé sous la neige à capter, à sentir, les os gelés, ce qu’il se passe dans la ville, la neige, la ville, rien de bien extraordinaire et pourtant tout est différent…